Le Temps

Le temps… une éternelle interrogation. Je me dis souvent que ‘’si je disposais davantage de temps, je serais sûrement plus performant’‘ dans ce que j’entreprends. N’est-ce pas là une raison acceptable à la remarque que je fais de mon manque de réussite chronique? Une belle excuse plutôt. Des proches me diront que j’ai tout de même réussi de belles choses dans ma vie; pour moi il n’en est rien. Je n’arrive pas à me contenter de mes acquisitions et du temps présent: je pense toujours au futur. C’est comme ça, je n’y peux rien. MAIS lorsqu’il s’agit de penser au futur mon mental sature. Je pense et imagine tellement que quand bien même je trouve la ’‘bonne’‘ idée je suis par la suite submergé par de nouvelles sous-idées qui me viennent naturellement à l’esprit; et l’angoisse me prend à l’estimation des charges possibles pour donner vie, seul, à ces idées. En effet, j’ai pour habitude de traverser, lors de mon processus créatif, des états de procrastination latente qui indubitablement annihilent mes chances de réussite. Mais ce temps de latence ne m’empêchera pas de trouver à nouveau de nouvelles ’‘bonnes’‘ idées, rendant le processus infini!

Que faire face à cette arborescence d’idées éclosant dans une boucle infinie?

Penser moins, mais penser bien. Pratiquer une forme d’ ascétisme personnalisée qui permettra aux esprits visionnaires et impatients d’apprécier davantage les moments présents. Apprécier l’instant présent, sans ignorer ses aspirations futures, permet non seulement de savoir jouir de son entourage proche, d’écouter réellement son interlocuteur mais aussi d’obtenir cette satisfaction lorsque la plus petite de vos actions ou tâches aura été effectuée. En d’autres termes, sentir que l’on avance avec régularité à travers diverses actions simples et constructives procure une appréciation différente du temps. Tout comme la jouissance régulière procurée par la production et l’absorption de dopamine faites par un sportif lors de son activité physique ainsi que ce sentiment de ‘’puissance’‘ qui en découle, ma jouissance passera par l’exécution qualitative des objectifs que je me suis fixés au quotidien, aussi divers, minimes et variés soient-ils. L’important est de ne jamais abandonner sa quête journalière vers l’accomplissement qui nous rend meilleur [homme]. Tel ce sportif discipliné, je pourrai prendre le temps de bâtir de la matière consistante et maturer mes visions d’avenir avec sagesse et gradation(le dépassement de soi).
À partir de sa propre interprétation de l’accomplissement,l’homme sentant qu’il avance vers son but ultime fait tout sauf perdre du temps. Au contraire, il s’approprie petit à petit la maîtrise de ce dernier et saura donc trouver ’‘sa vitesse de croisière’‘ vers le futur.

Comments